Points de vue de la Jeunesse Adventiste sur leur longévité au sein de l’Église Adventiste

Dans plusieurs de ces blogs précédents Le seau qui fuit: Une étude sur les décrocheurs de l’Église, Premier amour : Les premières expériences des décrocheurs dans l’Église Adventiste du Septième Jour, À la recherche des perdus, nous avons étudié des aspects divers sur les décrocheurs de l’église.  Cependant, il existe des tendances en ce qui concerne les facteurs spécifiques qui influencent les jeunes alors qu'ils attendent avec intérêt un engagement à vie dans l'Église.

Une étude a été mener par l’Institut du Ministère de l’Église en collaboration avec le Centre pour l’Evangélisme des Jeunes, au Camporée International des Éclaireurs (CIC)­­ qui a eu lieu à Oshkosh, Wisconsin en 2019, qui comprenaient 1024 participants, avec un total de 993 sondages complétés.  Une des questions du sondage avait demandé aux jeunes de répondre à cette déclaration, « J’ai l’intention de rester un adventiste actif que je serai seul. » La majorité (85%) des participants étaient plutôt ou totalement d’accord qu’ils ont l’intention de rester dans l’Église Adventiste en tant qu’adultes.

De la même façon, les jeunes ont été invités à répondre à la déclaration, « Je ne peux pas m’imaginer comme membres d’une dénomination autre que celle des Adventistes du Septième Jour. » Près de quatre jeunes sur cinq (79%) des jeunes étaient plutôt ou totalement d’accord avec cette déclaration.

Bien que ces chiffres semblent encourageants, l’étude de Roger Dudley de 2000 « Pourquoi les adolescents quittent l’église » a identifié huit facteurs qui peuvent aider à prédire quels types d’adolescents sont plus susceptibles de rester à l’église quand ils sont seuls. [1]

  1. Facteur : leur mère va régulièrement à l’église
    Plus de trois quarts (77%) des jeunes qui ont participé au sondage de CIC ont déclaré que leur mère allait à l’église presque chaque semaine. Seulement 6% des participants du sondage ont déclaré que leurs mères ne fréquentaient jamais l’église.
  2. Facteur : fréquentation de l’École Adventiste du Septième Jour
    Près d’un tier (31%) des participants du sondage de CIC ont déclaré qu’ils fréquentaient une école adventiste, tandis qu’un autre 6% fréquentait une école chrétienne.  Cependant, 45% des participants ont indiqué qu’ils fréquentaient une école publique.
  3. Facteur : leur père va régulièrement à l’église
    Plus de la moitié (56%) des jeunes ont déclaré que leurs pères allaient à l’église presque chaque semaine.  Fait intéressant, 16% des participants ont déclaré que leurs pères n’allaient jamais à l’église.
  4. Facteur : participe régulièrement au culte familial
    Un peu plus du tier (38%) des participants ont indiqué qu’ils s’engageaient dans le culte familial presque chaque jour, tandis que 23% le faisaient une ou deux fois par semaine. Près d’un sur dix (9%) a déclaré ne jamais participer au culte familial.
  5. Facteur : Considère que les normes et règles adventiste comme raisonnables
    Lorsqu'on leur a demandé ce qu'ils pensaient des normes et règles adventistes, 30% des participants du sondage de CIC étaient fortement d'accord que ces normes et règles étaient raisonnables, tandis qu'un plus grand nombre (33%) étaient plutôt d'accord. Treize pour cent étaient en désaccord dans une mesure ou une autre. ­
  6. Facteur : proche de leur pasteur
    Près d’un jeune sur cinq (17%) a déclaré être très proche de leur pasteur.  Cependant, un plus grand nombre a déclaré être assez proche (25%) ou modérément proche (31%).
  7. Facteur : amitiés avec des pairs chrétiens
    Plus d’un tiers (34%) des participants du sondage de CIC ont indiqué qu’ils étaient très proches de leurs pairs adventistes, et 32% ont déclaré qu’ils étaient plus on moins proches.  De plus, un quart (25%) des jeunes ont déclaré être très proches de leurs pairs chrétiens, tandis qu’un plus grand nombre (35%) étaient plus ou moins proches de leurs pairs chrétiens.
  8. Facteur : mentor dans l’église
    Seulement 15% des jeunes qui ont participé au sondage de CIC étaient fortement d’accord que leur église avait suffisamment de programmes pour répondre à leurs besoins spirituels ; plus du tier (38%) étaient plutôt d’accord.  Cependant, 28% n’étaient pas d’accord dans une certaine mesure sur le fait que leur église répondait à leurs besoins spirituels.

L’étude de Dudley a également montré que l’état matrimonial des parents biologiques d’un jeune peut avoir un impact sur sa rétention dans l’Église Adventiste. Près des deux tiers (63%) des participants au sondage de CIC ont déclaré qu’ils vivent à la maison avec leurs deux parents biologiques. 9% ont déclaré que leurs parents étaient séparés, tandis que 12% venaient de foyer brisés (parents divorcés).

Fait intéressant, Dudley a également identifié que l’intention d’un jeune de rester dans l’église avait également un impact sur sa rétention au sein de l’église.  Ainsi, il est encourageant de constater que 85% des participants au sondage de CIC avaient l’intention de rester adventistes lorsqu’ils sont seuls.

Au vu de ces huit facteurs, plusieurs conclusions clé se sont révélées de cette étude qui devraient service de domaines d’action et de recommandations du niveau de l’église locale et au-delà.

  1. L’acceptation dans l’église locale fait une différence dans l’engagement des jeunes à rester Adventiste du septième Jour.
  2. L’aide de l’église locale pour améliorer la croissance spirituelle fait une différence.
  3. Lorsque l’église répond aux besoins spirituels des jeunes (École du Sabbat, littérature, service religieux, etc.) les jeunes sont plus susceptibles de rester dans l’église.
  4. Une perception positive des normes et des règles de l’église fait une différence dans l’intention des jeunes de rester dans l’église.

Considérez les jeunes dans votre congrégation.  Que peut faire votre église peuvent faire pour leur empêchez de devenir des décrocheurs ?  Que pouvez-vous faire personnellement pour garder vos jeunes connectés à Jésus ?  Compte tenu de l'impact des parents sur la rétention des jeunes, comment l'église devrait-elle éduquer les parents sur leur rôle dans cette affaire ? Comment les églises locales peuvent-elles être plus intentionnelles pour encourager les membres à accorder leur grâce aux jeunes ? Non seulement à ceux qui viennent de foyers brisés ou qui fréquentent les écoles publiques, mais tous. Que peuvent faire les pasteurs pour se rapprocher des jeunes ? Comment ces jeunes peuvent-ils être impliqués dans le service religieux ou d'autres projets religieux ? Ils ne sont pas seulement les leaders de demain mais pour aujourd'hui.

Dans 1 Timothée 4 :12, il est écrit : « Que personne ne méprise ta jeunesse ; mais sois un modèle pour les fidèles, en parole, en conduite, en charité, en foi, en pureté. »

Prenons ce texte biblique au sérieux et donnons à ces jeunes l’opportunité de devenir une partie active du corps de l’église.

Surveillez notre prochain blog de recherche sur la même étude.


Créé en collaboration avec l'Institut du ministère de l'Église 


Créé et traduit par l'équipe ASTR


[1]Il convient de noter que lorsque les données NAD ont été extraites de l'enquête CIC, il existe une forte corrélation entre les jeunes qui n'ont pas l'intention de rester dans l'église et ceux qui n'ont pas les huit facteurs présents dans leur vie.

[2] source / crédit de l'image: https://www.nadadventist.org/news/chosen-oshkosh-essay-photos