Les liens sociaux et le soin des membres dans l’église mondiale

Dans le Nouveau Testament, nous voyons clairement comment les Chrétiens précoces interagissaient et prenaient soin l’un de l’autre. Dans Actes 2 : 42, 44-47, nous lisons que les croyants
 
…persévéraient dans l'enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières… Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en commun. Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, et ils en partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun. Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur, louant Dieu, et trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l'Église ceux qui étaient sauvés.
 
Cela ne ressemble-t-il pas au type d'église qui attirerait les gens ? Cela ne ressemble-t-il pas au type d'église à laquelle vous aimeriez appartenir ? Pourtant, lorsque nous pensons au fonctionnement de nos églises aujourd’hui, faisons-nous un bon travail en imitant l’exemple donné par l’Église Précoce ?
 
Dans le Sondage Globale des Membres d’Église (GCMS) de 2017-2018, on a demandé aux membres de répondre à la déclaration, « Les autres personnes dans mon église tiennent à moi. » Bien que quatre sur cinq (80 %) des sondés étaient d’accord avec cette déclaration, seul 26 % de ce nombre étaient complètement d’accord. Malheureusement, 15 % ont admis qu’ils n’étaient pas sûrs que les autres personnes dans leur église tenaient à eux, et un faible pourcentage (6 %) n’était pas d’accord d’une manière ou d’une autre. Bien qu’il soit encourageant que beaucoup de membres ressentent de l’affection, cela pose une question : « Pourquoi certains membres n’ont-ils pas ressenti cela ? » 
 
Quand on leur a demandé à propos de leurs implications personnelles avec les autres membres de leur église ou de leur part pour aider les autres à grandir, les membres ont rapporté une variété d’activités différentes. Environ un quart (24 %) des sondés disaient avoir partager un repas avec les autres membres de l’église (autre que leur famille) une fois par semaine ou plus. Un autre 12 % ont partagé un repas avec d’autres membres presque chaque semaine, et 15 % le faisaient plus ou moins une fois par mois. Cependant, 19 % des membres ont rapporté qu’ils ont partagé un repas avec d’autres membres de l’église seulement une ou deux fois dans les 12 derniers mois, tandis que 10 % ont rapporté de ne l’avoir jamais fait !
 
En prenant leur implication un peu plus loin, on a demandé aux membres combien de fois qu’ils avaient aidé un autre membre de l’église à grandir spirituellement au cours des 12 derniers mois. Plus d’un quart (28 %) des sondés était impliqué hebdomadairement avec telles activités de croissance spirituelle. Un autre 14 % avaient partagé qu’ils étaient impliqués à aider les autres à grandir spirituellement presque chaque semaine. Malheureusement, 22 % des membres ont rapporté qu’au cours des 12 derniers mois, ils étaient impliqués avec de telles expériences seulement une ou deux fois, et 14 % ne l’avaient jamais fait. 
 
Au cours de cette pandémie mondiale de COVID-19, il peut être encore plus difficile de se rapprocher et de prendre soin de ceux qui sont autour de nous. La menace du virus nous garde à la maison et loin des autres, ce qui peut être extrêmement isolant. Quoi qu’il puisse sembler très difficile de s’engager en personne avec d’autres membres, c’est le moment idéal pour trouver d’autres méthodes d’engagement. 
 
Si vous cherchez des manières alternatives d’engagement et d’implication avec les autres membres de l’église au cours de ces moments difficiles, voici des idées créatives pour construire une communauté et des liens sociaux – même au milieu d’une pandémie :
  • Programmer un « rendez-vous » avec un autre membre à travers Zoom ou Google Meet. C’est une grande manière de se connecter et de voir les autres face-à-face. Se connecter de cette manière vous exige également de mettre de côté les autres distractions – comme vous le feriez si vous étiez en personne – et de vous concentrer entièrement sur quelqu’un d’autre.
  • Appeler un membre de l’église pour prendre des nouvelles. Souvent, lorsque nous appelons les autres, c’est pour une raison spécifique. Cependant, ceux qui se sentent vraiment seuls en ce moment aimerait sans doute simplement bavarder. Pensez à ceux qui pourraient être les plus seuls dans votre congrégation et appelez-les simplement pour dire « bonjour ».
  • Prendre un repas « physiquement éloigné » ensemble. Bien que cela puisse être un défi en raison du temps frais dans de nombreuses régions géographiques à cette période de l'année, planifiez un repas avec un ami (ou une famille) où vous pouvez vous asseoir à six pieds (deux mètres) l'un de l'autre, que ce soit sur des couvertures de pique-nique dans un parc, sur le coffre de votre voiture, etc. C'est une excellente façon de bavarder et de partager un repas ensemble, tout en gardant tout le monde en sécurité.
  • Offrir d'aider quelqu'un qui a peut-être des difficultés. De nombreuses personnes ont du mal à répondre aux besoins physiques de leur famille (ou d’eux-mêmes) en ce moment. Proposez de prendre un repas à quelqu'un qui fait des heures supplémentaires à l'hôpital, de garder les enfants pour quelqu'un qui essaie de travailler à domicile, de s'asseoir avec un enfant pendant un cours d'apprentissage à distance ou de contribuer au déficit financier de quelqu'un. Bien que tous ces éléments puissent sembler être de petits moyens d'aider, ils peuvent faire une grande différence pour remonter le moral et montrer l'amour de Jésus aux autres.
Rappelons-nous que Jésus a dit : « A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres » (Jean 13 : 35 LSG).
 
Que pouvez-vous faire pour atteindre et servir ceux qui sont dans votre église ? Partagez vos idées avec votre église et avec vos amis !
 

Créé en collaboration avec l’ Institute of Church Ministry [Institut du Ministère de l’Église]

Publié par ASTR le 9 décembre 2020.